Accueil News Entretien avec Patricia Toohey Retour

Entretien avec Patricia Toohey 12 juin 2017

Tous nos agents immobiliers ont leur propre histoire pour raconter comment ils ont commencé à travailler pour Riviera Keys. Commençons avec Patricia Toohey, qui est notre plus ancienne collaboratrice et qui représente la société dans le Var jusqu’à Sainte-Maxime :

Comment êtes-vous devenu agent immobilier, cela a-t-il toujours été votre rêve ?
Ce fut un pur hasard, je dirais. Je travaillais dans le secteur du tourisme et des voyages au Royaume-Uni et lorsque je suis arrivée en France j’aurais souhaité continuer mais cela s’est avéré assez difficile. Un beau jour, alors que je faisais mon marché à Lorgues, on m’a présenté une personne qui dirigeait une agence immobilière à Bargemon et qui était à la recherche d’une assistante. Je me suis donc retrouvée à vendre des maisons de vacances au lieu de vendre des vacances !

Comment avez-vous commencé à travailler pour Riviera Keys ?
Il y a onze ans de cela, j’avais une maison à la vente à Lorgues et Harald m’a téléphoné car il avait des clients qui étaient intéressés par cette maison. Quelques semaines plus tard, la société pour laquelle je travaillais a été mise en vente car le directeur partait vivre en Amérique. A ce moment-là, Harald m’a appelé et m’a proposé de commencer à travailler pour lui.

Comment se déroule une journée type dans le Var ?
Dans cette profession, chaque jour est différent, mais en général je commence la journée à répondre aux courriels, puis je prospecte des clients potentiels par téléphone ou par courriel. Je vérifie que mes mandats soient à jour et ensuite je visite éventuellement une maison pour débattre du prix avec le propriétaire avant de décider si je rentre le mandat. Quand j’ai des visites je les prépare et je prends tous les rendez-vous. J’assiste aux petit déjeuners, déjeuners et d’autres évènements où je cherche à faire de nouvelles rencontres, parce que vous ne savez jamais où vous trouverez le prochain client qui souhaite vendre ou acheter une propriété. Demain après-midi, je vais par exemple à un apéritif organisé par un agent immobilier à Sainte-Maxime, à l’occasion de l’ouverture de ses nouveaux bureaux.

Qu’aimez-vous le plus avec votre métier ?
J’aime rencontrer de nouvelles personnes et j’aime que le travail soit aussi varié et imprévisible.
Rencontrer des personnes de différents pays avec des destins divers me plaît. Les personnes qui vendent ou qui achètent une maison sont en général enthousiastes, car quelque chose de nouveau se passe dans leur vie. On ne peut pas dire que ce soit un métier déprimant !

Quelles sont les différentes nationalités que vous rencontrez ?

Des Français pour la plupart, mais aussi quelques Suédois, Norvégiens et Anglais, bien que les Anglais soient le plus souvent vendeurs qu’acheteurs. Parfois, très rarement, des Néerlandais ou des Belges. Les acheteurs français viennent généralement de Lyon ou de Paris et sont à la recherche d'une maison de vacances. Pour les plus petits budgets, il s’agit souvent de personnes de la région qui veulent changer de logement.  

Quel est le genre de maison le plus recherché en ce moment ?
Une villa avec piscine, pour un budget d'environ 350 000 à 450 000 €, et dans un rayon de deux kilomètres. 

Pouvez-vous nous raconter une anecdote amusante de votre travail d’agent immobilier ?
Oui, une fois j’ai vendu une maison à Bargemon à un couple d’américains, sans qu’ils l’aient vue auparavant. Un ami a visité la maison pour eux et leur a envoyé des photos. Je leur ai fait parvenir tous les documents et ils ont acheté la maison par procuration. Deux mois plus tard, quand ils sont venus voir la maison, j’avais tellement peur qu’ils ne l’aiment pas, mais ils se sont tournés vers moi le sourire aux lèvres et m’ont dit : « C’est tellement mieux que ce que nous avions imaginé ! 

Quel est votre meilleur conseil pour tous ceux qui sont à la recherche d’un bien dans le sud de la France et que vous souhaitez que tous les acheteurs retiennent ? 
Si vous avez un vrai coup de cœur pour une maison, faites une offre sérieuse le plus tôt possible. J’ai vu tellement de gens voir la maison de leurs rêves passer sous leur nez car ils ont trop attendu !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visite du site.

En savoir plus Fermer